Greffe capillaire : en quoi elle consiste ?

Une greffe de cheveux est effectuée lorsqu'on souhaite ajouter des cheveux à une zone où la calvitie peut proliférer. C’est le seul moyen de récupérer la masse capillaire. Elle se fait généralement en prélevant des parties plus épaisses du cuir chevelu ou d'autres parties du corps et en les greffant sur la zone où se situe la calvitie du patient. Découvrez ce qu'est une greffe de cheveux et en quoi elle consiste.

Qu'est-ce qu'une greffe capillaire ?

Il s'agit d'une microchirurgie, une opération très simple qui, selon les cas, peut nécessiter d'être réalisée afin d'obtenir un aspect plus épais et plus dense. Sur turkiye-clinic.com vous verrez d’autres infos.

Il existe plusieurs techniques d'implants capillaires, mais elles consistent à extraire des follicules pileux de zones peuplées pour les greffer sur la zone qui a besoin de plus de cheveux, obtenant ainsi un aspect dense et naturel. Les principales techniques actuellement utilisées sont la technique FUE et la technique DHI.

Les résultats varient en fonction de la zone à traiter et du degré de calvitie, mais les effets commencent normalement à se faire sentir environ deux ou trois mois après la greffe. Les effets complets de la greffe de cheveux peuvent prendre entre six et huit mois.

Pourquoi est-elle réalisée ?

La greffe capillaire est un traitement en plein essor qui est de plus en plus demandé dans le pays selon les différentes sociétés médicales. Bien qu'il s'agisse d'un traitement plus demandé par les hommes d'âge moyen, de plus en plus de femmes s'intéressent à ce type de traitement.

En résumé, on peut dire que la greffe capillaire est un traitement très demandé surtout par les hommes qui souffrent d'alopécie, bien qu'elle soit également utilisée par les femmes qui connaissent une perte de cheveux intense. Elle est également utilisée par les patients qui veulent augmenter le volume de leurs cheveux ou couvrir les zones clairsemées de la barbe, des sourcils ou des organes génitaux. Dans de nombreux cas, les patients qui ont subi un traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie font aussi recours à cette technique.