Jeudi 23 octobre 2014
Yes We Santé !
Accueil / Actualités / Pharmaciens et applications de santé

Pharmaciens et applications de santé

Après le sondage réalisé auprès des pharmaciens concernant les objets connectés santé, voici la 2ème partie de cette enquête qui fait le point sur la perception par les pharmaciens d’officines des applications de santé. Les chiffres en infographie.

OUI aussi pour les applications de santé

Comme pour les objets connectés santé, les pharmaciens ont une très bonne perception des applications de santé, estimant à 57% que les applications mobiles de santé sont bénéfiques pour les patients. Les pharmaciens connectés, utilisant smartphones et tablettes, ont pour plus de la moitié déjà téléchargé une application santé, comme une base de données médicamenteuse par exemple.

Les pharmaciens semblent donc convaincu de l’intérêt de la santé mobile, or seul 1 titulaire sur 10 a déjà conseillé une application de santé à sa patientelle. C’est peu. La principale difficulté étant que les pharmaciens ne connaissent pas assez bien les applications pour pouvoir les recommander. Les pharmaciens se sentent perdu face à ces (trop) nombreuses applications. Pour pallier à cela, une évaluation des applications santé apporterait beaucoup, ils sont 68% à estimer qu’ils les conseilleraient davantage si elles étaient certifiées par un organisme indépendant.

Selon David Sainati, président de Medappcare, « le faible niveau de confiance est l’élément le plus révélateur de la difficulté de conseiller les applications de santé. Que ce soit pour les objets connectés ou pour les applications de santé, rassurer sur la sécurisation des données collectées est un des éléments clés qui amélioreraient la confiance des pharmaciens pour ce type d’applications et permettraient de les inclure dans une démarche innovante de-conseil et de fidélisation au comptoir. »

Manque d’informations sur l’éditeur de l’application, la sécurité et la collecte de données, les prix, les bénéfices ‘réels’ pour l’utilisateur-patient. Aux Etats-Unis, la Food and Drug Administation (FDA) certifie des applications mobiles de santé, l’Europe doit également mettre en place une certification CE pour ces applications santé, comme pour un dispositif médical.

En France, ça bouge, avec le Conseil National de l’Ordre des Médecins qui a commencé à réfléchir de son coté sur un livre blanc consacré à la santé mobile et à la santé connectée, prévu pour fin 2014, et la CNIL avec un compte-rendu complet sur le quantified-self et la m-santé.

La santé digitale accélère, il faut rapidement l’encadrer mais attention à ne pas freiner son développement et ses innovations par de trop de réglementations et de barrières à l’entrée.

Merci aux équipes de Bien-être & Santé, DirectMedica et la team @Medappcare. Graphisme: Agence idé

pharmaciens-applications-santé-infographie

 

source: baromètre sur le pharmacien connecté – Les applications de santé.

Partie 1: Pharmaciens et objets connectés santé

A propos de WeSanté

Un esprit sain dans un corps connecté! Nous sommes là pour vous accompagner dans le monde de la santé connectée et vous donner les outils pour prendre votre santé en main et améliorer votre bien-être. Nous sélectionnons pour vous les dispositifs médicaux innovants et intelligents permettant d’enregistrer et d’analyser de manière approfondie et continue son activité physique, afin de mieux vivre au quotidien.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>