Lundi 27 mai 2019
Yes We Santé !
Accueil / Actualités / L’interview de la santé connectée – Episode 5

L’interview de la santé connectée – Episode 5

M. Dormeuil, co-fondateur de la société Stimul, nous apporte sa vision du marché de la santé connectée.

Stimul

Parlez nous de l’entreprise Stimul. En quoi cela consiste ?

Stimul est une méthode de coaching pour aider les particuliers à créer des routines sportives dans leur quotidien. Le programme met à disposition un coach Stimul qui conçoit un programme personnalisé et communique avec le coaché par SMS au quotidien. L’interaction est favorisée par les données des bracelets connectés comme FitBit ou Withings.

 Selon vous, qu’apporte la santé connectée ? Quels en sont les effets bénéfiques ?

La santé connectée permet d’offrir au plus grand nombre l’accès à des ressources, des savoirs et outils pour améliorer sa santé de manière autonome. Elle permet aussi de favoriser la prévention plutôt que la guérison, qui est à l’origine de nombreux problèmes de notre système de santé. On croît au fait que les solutions de thérapie digitale, notamment celles qui s’attachent à changer durablement les comportements de la population, ont désormais des effets aussi efficaces que des médicaments. Il fait de plus en plus sens de vouloir prescrire l’activité physique comme remède à certains symptômes.

Existe-t-il des limites à la santé connectée ?

La limite de la santé connectée est de se réduire à la technologie et d’oublier l’humain. 30% des utilisateurs des objets connectés abandonnent leur appareil au bout de 6 mois. C’est un signal montrant que la santé connectée n’a de sens que quand elle est envisagée par une approche humaine et personnelle et pas uniquement technologique et formatée.

D’après vous, pourquoi certaines personnes sont réfractaires quant à l’utilisation d’objets connectés santé ? Quels sont les freins ?

Les freins de la santé connectée sont ceux de l’accès à ces ressources par le grand public. Tout le monde n’a pas encore accès à ces ressources car la santé connectée est encore trop réduite à la technologie. La technologie n’est qu’un moyen. Les acteurs traditionnels de la santé doivent pouvoir reprendre à leur compte la santé connectée pour ne pas qu’elle reste le domaine privilégié de certaines start-up uniquement technologiques.

Certains objets sont aujourd’hui créés parce qu’il est technologiquement faisable et financièrement profitable de le faire. Mais la réflexion au contraire doit s’attacher à comprendre ce dont a besoin la population, les données qu’il est important de visualiser tous les jours et dans quelle mesure ces données peuvent être couplées à un service qui va apporter une valeur ajoutée à l’utilisateur. Ce n’est qu’après cette étape d’identification du besoin véritable que la question de l’objet adéquat doit se poser pour augmenter le taux d’adoption de ces objets connectés.

Comment percevez-vous l’avenir du marché de la santé connectée ?

L’avenir semble prometteur car la santé connectée va s’ouvrir à la population et être plus accessible au fur et à mesure que les acteurs traditionnels de la santé se l’approprient et l’intègrent dans leur approche traditionnelle du système de santé.

Retrouvez Stimul ici.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>